1. Google Plus
    2. LinkedIn

    Psychothérapie Belgique

    Photo de Pierre Orban

    Psychologue Psychothérapeute

    N° de commission des psychologues/INAMI881211649

    Consulte à domicile

    Nom d'utilisateur :
    Pierre-Orban
    Sexe :
    Homme
    N° de téléphone :
    0485319170
    Contact :
    Prendre rendez-vous

    Articles

    Addictions, gestion du quotidien et rôles sociaux

    main menotée à clavier ordinateur

    Cet article met en évidence le lien entre l'adaptation à l’environnement et les addictions. Si vous ou un proche êtes confrontés à l’addiction, vous pouvez en parler à votre médecin ou trouver de l’aide auprès d’un psychologue.

    Addiction et dépendance physique

    Nous entendons souvent l’idée reçue selon laquelle l’addiction est uniquement déterminée par la dépendance aux constituants chimiques d’une substance (nicotine, alcool, benzodizépines,…). Bien entendu, tous ces produits produisent une dépendance physique qui ne doit pas être négligée lorsqu’on veut se libérer de la dépendance. C’est d’autant plus vrai pour l’alcool et les médicaments dont l’arrêt nécessite absolument un accompagnement médical. Cependant :

    • * Les rechutes sont fréquentes après un sevrage physique.
    • * On sait que la dépendance est aussi psychologique. L’inclusion de l’addiction au jeux de hasard dans le DSM V (manuel de référence en psychiatrie) est significative de ce nouveau virage : “les recherches récentes sur le jeu d’argent ont révélé un tableau Clinique similaire à celui des addictions, et les données récentes issues des imageries du cerveau, ont montré que le jeu d’argent activait advantage les structures du système de recompense que les drogues.” (Rosenberg & Feder, 2014).
    dés lancés

    L’addiction est-elle seulement une question de volonté ?

    La volonté a effectivement un impact sur la probabilité de se libérer d’une addiction. Mais même s’il s’agit d’une condition nécessaire, ce n’est pas une condition suffisante. En d’autres termes, vouloir peut ne pas suffire, comme le montre les rechutes fréquentes chez les personnes motivées. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les plans structurés de prévention des rechutes augmentent la probabilité d’arrêt pour l’alcool et pour le tabac par exemple.

    L'expérience du Professeur Alexander

    Dans les années 70, une expérience aurait montré que lorsqu’on plaçait un rat dans une cage avec un biberon d’eau et un biberon d’héroïne, le rat allait consommer le biberon d’héroïne jusqu’à en mourir. L’hypothèse du Professeur Alexander était que l’environnement jouait un rôle médiateur dans le comportement du rat. Pour le vérifier, il aurait placé un groupe de rats dans une cage très agréable (jeux, nourriture, compagnie) et un autre groupe de rats dans les mêmes conditions que dans l’expérience initiale. Ce qu’il aurait observé corrobora son hypothèse : les rats dans la cage agréable consommeraient beaucoup moins d’héroïne et ne mourraient pas.

    D'autres expériences isolées réalisées à l'épque n'ont cependant pas trouvé des résultats similaires. Dans une revue de littérature récente publiée dans le journal " Neuroscience & Biobehavioral Reviews", Ahmed (2010) a mis en évidence que " « Globalement, les données disponibles montrent que quand une option comportementale valable, même si elle n’est pas essentielle biologiquement ou physiologiquement, est rendue disponible en même temps que l’accès à une auto-administration de cocaïne, la plupart des rats s’abstiennent visiblement de consommer de la cocaïne en faveur de la récompense alternative, peu importe la quantité de cocaïne consommée préalablement. » p8.

    Pour l'anecdote, le Professeur Alexander défend aujourd'hui une théorie sociale orientée qu'il nomme la théorie de la "dislocation", selon laquelle l'individualisme contemporain est source de crises individuelles à la base des addictions.

    rat mange

    Les cercles vicieux de l’addiction

    Un cercle vicieux de la dyade addiction-adaptation est le suivant : du fait des comportements de retrait ou d’évitement addictif, des conséquences négatives apparaîtront au niveau de l’adaptation, ce qui pourra produire une augmentation de l’addiction.

    Par exemple, comme le font remarquer ( Király, Nagygyörgy, Griffiths, et Demetrovics, 2014, p.68): “les addicts aux jeux en ligne perdent progressivement leur intérêt pour les activités récréatives et commencent à négliger leurs obligations journalières, ce qui conduit à de plus faible performances scolaires et professionnelles”. (…) De plus, leur relations dans la “vie réelle” peuvent se déteriorier voir disparaître.

    En ce qui concerne l’addiction au cannabis, Brook, Lee, Finch, Seltze et Brook (2013) ont trouvé via une étude longitudinale (suivi des personnes sur plusieurs années) portant sur près de huit cents participants que les consommateurs de cannabis modérés à sévères avait plus de difficultés à s’engager professionnellement et à atteindre une stabilité financière et sociale.

    Il faudra donc être particulièrement attentif à aider les personnes en prise avec l'addiction à développer une série d'alternatives valables (support social, rôle sociaux et professionnel, passions, plaisirs,...).

    Une approche globale

    Il ne faudrait pas tomber dans une approche naïve selon laquelle il suffit de favoriser l’adaptation à l’environnement pour traiter les addictions. Mais l'adaptation globale à l'environnement, à ne pas confondre avec les déclencheurs spécifiques de l'environnement (tentation sociale, conditionnements,...) est encore trop peu prise en compte dans les prises en charge classiques, et ce y compris pour d'autres troubles.

    Parmi les autres interventions classiques pour l'addiction, citons par exemple (1) l'aide biochimique, (2)l'identification des situations à risque et l'anticipation de la façon d’y réagir, (3) la réaction aux accidents éventuels (reconsommation), (4) le travail sur les éventuels problèmes associés (troubles anxieux, troubles dépressifs,…), (5) l'identification et la mise en place de substituts fonctionnels, (6) l'accompagnement du couple ou de la famille si nécessaire.

    Quiz

    Les addictions mettent toujours en jeu un organisme et une substance
    Non. Par exemple, l'addiction aux jeux d'argent a été reconnue dernièrement. En Chine, des centres sont mis en place pour l'addiction aux jeux sur ordinateur. L'addiction à la pornographie et même à la voyance sont également renconrées en consultation.
    Si on donne a une personne addict tout ce dont elle a besoin, elle ne sera plus addict.
    Non. La motivation, la dépendance physique, la capacité à résister à la tentation et la santé mentale sont autant de facteurs qui peuvent maintenir une personne dans l'addiction.
    En réalité, il ne faudrait pas donner de médicaments pour un sevrage à l'alcool.
    Non. En cas de dépendance physique à l'alcool, une aide médicamenteuse avec un encadrement médical est nécessaire. Sinon, les conséquences peuvent être très graves (crises d'épilepsie, delirium tremens,...)

    Sources

    American Psychiatric Association. (2013)Substance related and addictive disorders, Diagnostic and statistical manual of mental disorders (5th ed.). doi:10.1176/appi.books.9780890425596.744053

    Brand,M., Laier, C., &Young, K.S. (2014) Internet addiction: coping styles, expectancies, and treatment implications., Frontiers in Psychology, doi: 10.3389/fpsyg.2014.01256

    Brook, J.S. , Lee, J.Y. , Finch, S.J, Seltzer, N., & Brook, D.W. (2013). Adult work commitment, financial stability, and social environment as related to trajectories of marijuana use beginning in adolescence. Substance Abuse, 34(3):298-305. doi: 10.1080/08897077.2013.775092.

    Kardefelt-Winther, D. (2014) The moderating role of psychosocial well-being on the relationship between escapism and excessive online gaming, Computers in Human Behavior, 38, 68–74.

    Király, O., Nagygyörgy,K., Griffiths, M.D., Demetrovics, Z. Problematic Online Gaming. In K.P. Rosensberg & L.C.Feder. Behavioral Addictions: Criteria, Evidence, and Treatment (pp61-99).London: academic press.

    Prochaska, J.O., & Velicer, W.F. (1997). The transtheoretical model of health behavior change. Am J Health Promot, 12(1), 38-48.

    Rosenberg, K.P. & Feder,L.C.(2014). The history of behavioral addictions. In K.P. Rosensberg & L.C.Feder. Behavioral Addictions: Criteria, Evidence, and Treatment (pp1-15).London: academic press.

    brucekalexander.com/articles-speeches/dislocation-theory-addiction/241-rise-and-fall-of-the-official-view-of-addiction-5, page consultée le 17/08/2017

    Validation crisis in animal models of drug addiction: Beyond non-disordered drug use toward drug addiction. (n.d.). Retrieved August 17, 2017, from http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0149763410000898