1. Google Plus
    2. LinkedIn

    Psychothérapie Belgique

    Photo de Pierre Orban

    Psychologue Psychothérapeute

    N° de commission des psychologues/INAMI881211649

    Consulte à domicile

    Nom d'utilisateur :
    Pierre-Orban
    Sexe :
    Homme
    N° de téléphone :
    0485319170
    Contact :
    Prendre rendez-vous

    Articles

    « Stepped care model » : le modèle de soins par paliers

    palliers par couleurs

    L’idée du « Stepped Care Model » c’est de pouvoir proposer au public des interventions minimales, pour des troubles plus légers, avant de passer à des interventions plus lourdes, pour des troubles plus sévères.

    Qu'est-ce que c'est?

    L’idée du « Stepped Care Model » c’est de pouvoir proposer au public des interventions minimales, pour des troubles plus légers, avant de passer à des interventions plus lourdes, pour des troubles plus lourds. Des exemples d'interventions minimales sont les interventions de groupes de pairs ou en Self-Help (lorsque la personne ne fait pas directement appel à l’aide d’un professionnel mais s’approprie et utilise par elle-même différents outils ou méthodes de traitement).

    Avantages d'aller vers un tel modèle

    1. * Des interventions minimales peuvent fournir un gain significatif pour la santé des patients, équivalent au gain obtenu grâce à des prises en charges psychothérapeutiques plus tardives.
    2. * Elles augmenteraient l'efficacité des ressources qui existent actuellement.
    3. * Ce type d’intervention permettrait également de toucher plus de patients,
    4. * Il permettrait d’intervenir de manière moins lourde et moins chronique (donc moindres coûts, moindres complications !)
    feuilles sur étang

    Quiz

    Le modèle de soins par pallier peut permettre de proposer une aide plus efficace à davantage de personnes.
    Vrai : Le modèle de soins par paliers permet de proposer des interventions minimales pour les troubles légers et de libérer des ressources en temps et en personnels pour les cas qui demandent des suivis plus intenses.
    Votre question ici
    Votre réponse ici
    Les thérapies comportementales de faible intensité sont des thérapies moins efficaces.
    Faux : « Le premier but des thérapies cognitivo-comportementales de faible intensité est d’améliorer l’accès aux thérapies psychologiques validées afin de favoriser la santé mentale et le bien-être au sein d’une communauté, en recourant au niveau minimum d’intervention nécessaire pour créer le gain maximum. Les thérapies de faible intensité ont été principalement développées dans le contexte des patients avec des troubles psychologiques moyens à modérés, réservant les thérapies de haute intensité pour les patients souffrant de troubles plus sévères. » Bennett-Levy, J., Richards, D. A., et Farrand, P. (2010). Ce sont des thérapies efficaces mais pour les troubles légers à modérés.
    Le modèle de soins par paliers peut s’appliquer aussi à la médication.
    Vrai : Le modèle de soin par paliers ne concerne pas seulement le temps alloué par les professionnels ou le coût pour la société. Les inconvénients pour le patient sont également pris en compte (Bower et Gilbody, 2005), et heureusement ! Le Centre Belge d’Information Pharmacologique indique par exemple qu’une prise en charge différente est nécessaire en cas de dépression mineure (privilégier une psychothérapie) qu’en cas de dépression majeure (privilégier la combinaison d’une médication et d’une psychothérapie).
    On entend souvent qu’il y a trop de psychologues sur le marché de l’emploi mais simultanément, il n’y a pas suffisamment de psychologues pour répondre à eux-seuls aux besoins de la population en santé mentale.
    Vrai : bien que ces chiffres puissent être discutés, on estime qu’environ 10 pourcents des Belges ont souffert d’un trouble mental lors des 12 derniers mois (Kovess-Masfety , 2011). D’après une étude réalisée par Dedicated Research en 2012 auprès d’un échantillon de 1000 personnes représentatif de la population belge francophone , « 42% des sondés expriment explicitement un besoin d’accompagnement. Extrapolé, cela fait près de 1,1 million de personnes. » Et en effet, «parmi les 75% de la population qui expriment des souffrances psychiques à des intensités variables, une majorité – six sur dix d’entre elle – dit ressentir le besoin d’une aide. Et, moins on se sent bien, plus on exprime ce besoin d’accompagnement et d’aide. ...mais on consulte peu ». Même si tous les psychologues avaient une clientèle nombreuse, ils ne seraient pas en mesure de répondre à une telle demande. Cependant, il faut également noter qu’il y a plus d’offre que de demande dans le milieu de la psychologie, en raison des conditions de remboursements et de l’information du grand public entre autres.
    En Belgique, nous fonctionnons avec un modèle réglementé de soins psychologiques par paliers.
    Faux : Il n’y a actuellement aucune réglementation pour une prise en charge de la santé mentale selon un modèle de soins psychologiques par paliers. Cependant, les recommandations du Centre Belge d’Information Pharmacologique vont implicitement dans ce sens. Par ailleurs, Le KCE, le Centre Federal d’Expertise des Soins de Santé a publié un rapport intitulé « MODÈLE D’ORGANISATION ET DE FINANCEMENT DES SOINS PSYCHOLOGIQUES » en 2016. Dans ce rapport, il propose un nouveau système de prise en charge de la santé mentale organisé en deux niveau : (1) un premier niveau pour les premières consultations plus générales avec maximum 5 consultations et (2) un second niveau pour les consultations spécialisées.

    Sources

    • Bennett-Levy, J., Richards, D. A., & Farrand, P. (2010). Low intensity CBT interventions: A revolution in mental health care. Oxford guide to low intensity CBT interventions. Oxford University Press, pp. 3-18. En ligne. Http://search.proquest.com/docview/853490916?accountid=12156. Page consultée le 28 octobre 2016.

    • Bower, P. et Gilbody, S. (2005). Stepped care in psychological therapies: access, effectiveness and efficiency. Narrative literature review. The British Journal of Psychiatry, 186 (1), pp.11-17. En ligne. DOI: 10.1192/bjp.186.1.11. URL : http://bjp.rcpsych.org/content/186/1/11.2. Page consultée le 28 octobre 2016.

    • Centre fédéral d’expertise des soins de santé. (2016). Modèle d’organisation et de financement des soins psychologiques. En ligne. https://kce.fgov.be/fr/publication/report/mod%C3%A8le-d%E2%80%99organisation-et-de-financement-des-soins-psychologiques#.WYDlAIiGNPY Page consultée le 01/08/2017.

    • RTBF (2012). Un Belge sur dix souffre d'un mal-être permanent. En ligne. https://rtbf.be/info/societe/detail_un-belge-sur-dix-souffre-d-un-mal-etre-permanent?id=7782053. Page consultée le 01/08/2017.